Famille Bouan

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Mathurin Bouan, seigneur de Tizé, de Beaucé, d’Eancé et de Noyal, gentilhomme ordinaire de la chambre du roy, né vers l’an 1533, fut admis à ce qu’il paroit dans l’ordre de Saint-Michel sous Charles IX, quoiqu’on ne le trouve qualifié chevalier de l’ordre du roy que dans un acte du 2 mars 1593 [original, titres de la maison de Montécler]. Il servit en Italie, en Piémont et en France sous François Ier, Henry II, François II, Charles IX, Henry III et Henry IV, et mourut [dans un âge très avancé] après l’an 1615, ayant vécu sous sept roys. [Il étoit fils de Geffroy Bouan, seigneur de Tizé, de Saint-Amadour et de Saint-Giles, et d’Anne de Saint-Amadour. Ses armes d’argent au chevron de sable accompagné de 3 têtes de loup de même arrachées et languées de gueules, posées 2 en chef et une en pointe.]

Mathurin Bouan était chevalier de Saint-Michel dès l'année 1570 (Nobiliaire de Bretagne, Pol Potier de Courcy). Il est également qualifié chevalier de l’ordre du roi dans l’acte de tutelle de sa petite fille, Mathurine Bouan, du 28 juin 1604 (archives de M. Henri de Bouan). Il épousa Catherine de Boisglé, dame de Lohingat. Ils offrirent tous deux l’hospitalité dans leur château de Tizé (paroisse de Cesson) à Bertrand d’Argentré lorsqu’il fut exilé de Rennes, au commencement des guerres de la Ligue. Les partisans du roi reprochaient au vieux sénéchal d’être ligueur. Jean du Matz le plaçait au nombre « de ceux de la Cour de parlement et de la justice ordinaire qui estoient empoisonnés de la venimeuse passion ligueuse… ». Il l’accusait également d’avoir « escrit la Cronique de Bretagne quasi en faveur de la Maison de Penthièvre, de laquelle Mme de Mercœur est issue... ». Les partisans de la Ligue ne le soutenaient plus à cause des mesures qu’il avait été obligé de prendre, en qualité de sénéchal, contre les fauteurs des premiers troubles. En dépit du cordial accueil de l’amitié et des soins empressés de Catherine de Boisglé, Bertrand d’Argentré ne put rétablir sa santé ébranlée par tant d’émotions ; et il mourut au château de Tisé, le 13 février 1590, âgé de 72 ans.

Briand Bouan, seigneur de Tizé, son fils, est qualifié chevalier de l’ordre du roi dans une généalogie de cette famille au fonds des Blancs-Manteaux (Bibliothèque nationale) ; mais on ne le trouve avec cette qualification dans aucun acte de son temps. Il épousa (en 1593 ?) Renée de Montecler, sœur du marquis de Montecler ; et ne vivait plus le 28 juin 1604, date à laquelle Jean Bouan, seigneur du Chalonge, fut nommé tuteur de sa fille Mathurine. L’acte de tutelle fut passé à Vitré ; et, parmi les noms des parents, figurent treize chevaliers de l’ordre du roi, sans compter Mathurin Bouan : Charles de Cossé, comte de Brissac, René de Montbourcher, Sébastien de Rosmadec, baron de Molac, Guy Glé, seigneur de la Costardais, René de Rieux, etc. (archives de M. H. de Bouan).

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènements (4 notices)

  • Comparution : lundi 22 octobre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 58v-59v.
  • Comparution : jeudi 25 octobre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 58v-59v.
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : mardi 13 novembre 1668 (3 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 48-49.
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 13.
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 58v-59v.
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : mardi 9 avril 1669 (2 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 202-203.
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 13.