Famille de Beaucé

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Claude de Beaucé, seigneur de Beaucé, de Monfrommery, de la Forêt et du Manoir, [pensionnaire du roy en Bretagne,] admis dans l’ordre de Saint-Michel sous Charles IX, est qualifié en conséquence chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 27 juillet 1573 [(titres de cette maison)]. Il vivoit encor en 1592. [Il étoit fils de Jean de Beaucé, seigneur de Beaucé et de Montfrommery, et de Charlotte Ferré. Ses armes d’argent à un aigle éployé de sable, bequé et membré de gueules, et un baton d’or brochant sur le tout en bande.]

Gilles de Beaucé est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 24 avril 1537 énoncé dans l’arrêt des commissaires de la noblesse de Bretagne rendu le 6 août 1669 en faveur de René de Beaucé, seigneur de Chambellé, mais le rédacteur de cet arrêt ne se seroit-il pas trompé sur cette date ? C’est ce qu’on a tout lieu de présumer [d’autant qu’à cette époque il n’y avoit que les princes et les plus grands seigneurs du royaume qui pouvoient pretendre à cette décoration. Ce doit être 1567 ou 1577 ou 1587, peut-être même 1597[1].

Claude de Beaucé, seigneur du fief de Languenan en Pioubalay, d’après un aveu de 1556, était lieutenant de François du Gué, seigneur de Méjusseaume, gouverneur de Rennes, en 1374. Il épousa Jacquette de Sévigné, fille de François et de Marguerite de la Charonnière, ou suivant d’autres auteurs, Gillette, fille de Gilles de Sévigné et de Tristanne du Gué.

Notes

  1. Ou bien 1573, et Gilles et Claude seraient la même personne ?
Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènement (2 notices)

  • Arrêt de maintenue en la Chambre : mardi 6 août 1669 (2 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 376 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 9 .