Famille de Tremigon

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Tristan de Trémigon, , seigneur du Chalonge et du Bois de la Motte, fut honoré de l’ordre de Saint-Michel vers le règne de Charles IX et il est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans l’arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne rendu le 19 février 1671 en faveur de François de Trémigon, seigneur de la Rivière, l’un de ses descendans [(original, titres de cette maison)]. Il est père de François de Trémigon, cy-après. [On ignore sa filiation. Ses armes d’argent à trois écussons de gueules posés 2 et 1 chacun chargé de trois fusées d’or, rangées en fasce.]

Tristan de Trémigon épousa Catherine du Chalonge.

François de Trémigon, seigneur de Langan et du Plessis-Bouexière, gentilhomme ordinaire de la Maison du roy, l’un de ses pensionnaires en Bretagne et capitaine des francs-archers et élus de l’évêché de Saint-Brieuc, né vers l’an 1526, fut honoré de l’ordre de Saint-Michel, sous Charles IX et le duc de Montpensier le qualifie chevalier de l’ordre de Sa Majesté dans des lettres du 17 juin 1573. On luy trouve encore la qualité de chevalier de l’ordre du roy dans un acte original du 24 août 1576 [(originaux, titres de cette maison)]. Il servoit dès l’an 1568 en qualité de commandant des compagnies du régiment du comte de Martinengue, et rendit de longs et recommandables services au roy Charles IX d’après des lettres de survivance de la place de capitaine des francs-archers, que le duc de Montpensier accorda le 17 juin 1573 à Briand de Trémigon son fils. Il fut député de la noblesse de l’évêché de Dol pour la réformation des Coutumes de Bretagne le 23 septembre 1575 et mourut dans l’intervalle des années 1576 et 1581. [Il étoit fils de Tristan de Trémigon, seigneur du Chalonge et du Bois de la Motte, chevalier de l’ordre du roy, et de Catherine du Chalonge. Ses armes d’argent à 3 écussons de gueules, posés 2 et 1, chacun chargé de 3 fuzées d’or rangées en fasces.]

François de Trémigon épousa Mathurine de la Bouexière, dame du Plessix-Bouexière, en Plorec. Il fut admis dans l’ordre de Saint-Michel en 1570. Il avait été nommé gentilhomme de la chambre en 1565, capitaine des francs-archers de l’évêché de Saint-Brieuc par commission du prince de Dombes, en 1566. La même année, il reçut de Sébastien de Luxembourg, gouverneur de Bretagne, l’ordre de lever 300 hommes d’armes et eut le commandement d’une compagnie d’arquebusiers à cheval (communication de M. le comte de Palys).

Briand de Trémigon, seigneur de Quérinan, de la Rambaudière et de la Ville-Amaury (frère du précédent), pensionnaire du roy en Bretagne, est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 24 août 1576 [(original, titres de la maison de Courtavel). Il étoit fils de Tristan de Trémigon, seigneur du Chalonge, chevalier de l’ordre du roy, et de Catherine du Chalonge. Ses armes comme cy-devant].

Briand de Trémigon épousa Renée de Chasné (Blancs-Manteaux).

Jean de Trémigon (aussi frère du précédent), seigneur de la Brosse, de Launay et de la Haye-d’Irée, pensionnaire du roy en Bretagne, et lieutenant de 50 hommes d’armes de ses ordonnances sous la charge du seigneur du Breil, employ dont il étoit revêtu dès l’an 1569, est qualifié aussy chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 24 août 1576 [(original, titres de la maison de Courtavel). Il étoit frère du précédent].

François de Trémigon, vicomte de Quérinan, seigneur du Plessis, de la Motte et de Pargatz, gentilhomme ordinaire de la chambre du roy, capitaine de 50 hommes d’armes de ses ordonnances, l’un de ses pensionnaire en Bretagne, et capitaine garde-côtes des évêchés de Saint-Malo et de Dol, charge à laquelle il fut nommé le 3 mars 1598, étoit né vers l’an 1570. Il fut admis dans l’ordre de Saint-Michel sous Henri IV, et on le trouve qualifié chevalier de l’ordre du roy dans plusieurs actes originaux des 4 janvier 1603 [(original, titres de cette maison)], 31 août 1611 et 22 août 1620. [Il étoir fils de François de Trémigon, seigneur de Langan, chevalier de l’ordre du roy, et de Mathurine de la Bouexière. Ses armes comme cy devant.]

François de Trémigon fut envoyé en 1597 par le maréchal de Brissac à Saint-Malo près de M. de Coëtquen pour encourager les Malouins dans leur résistance contre la Fontenelle : « Le Roy veut savoir les dispositions des habitants et ce qu’ils peuvent fournir de poudres, de balles… et leur avis sur le moyen de faire la guerre par mer aux Espagnols ; le Roy les estimant personnes de courage, d’entreprise et d’expérience à la navigation entre tous ses sujets ». Le 12 mai 1598 il fut nommé gentilhomme de la chambre, et le 26 du même mois, chevalier de l’ordre de Saint-Michel par lettres signées du roi Henri IV à Rennes (archives de Kerinan à M. le comte de Palys). La même année, à cause du jeune âge du baron de la Hunaudaye, il commandait sa compagnie de 40 salades en remplacement de M. de la Bouteillerie décédé (François Massuel, chevalier de l’ordre) ; et il était lieutenant de la compagnie des gens d’armes de M. de Brissac dont la revue fut passée en la lande du Placis de la Boulaie près Montgerval, paroisse de la Mézière, suivant le certificat des contrôleurs et commissaires des guerres de M. de Brissac. Il avait épousé en premières noces Claude Bonnier ; et il se remaria en 1611 à Valence de Boishorant, veuve de François de Talhouët, chevalier de l’ordre du roi, l’un de ses compagnons d’armes (idem).

Jean de Trémigon, seigneur du Die, de Trémigon, de la Rivière et de la Villerue, gentilhomme ordinaire de la maison de Cézar, duc de Vendôme, et capitaine d’une compagnie de 50 chevaux légers et de cent carabins et arquebusiers à cheval par commission du prince de Condé du 1er avril 1614, avoit été nommé chevalier de l’ordre de Saint-Michel en 1604, et fut reçu, le 9 décembre de cette année par le maréchal de Brissac, chevalier des ordres du roy [(original, titres de cette maison)]. Il étoit né vers l’an 1579 et mourut en 1618 ou 1619. [Il étoit frère de François de Trémigon, vicomte de Quérinan, chevalier de l’ordre du roy en 1603.]

Jean de Trémigon épousa Louise du Guiny, sœur de Jacques, seigneur de la Giroulais, chevalier de l'ordre, et fille de Jean et de Julienne Le Filhux.

François de Trémigon, seigneur de Trémigon, de la Rivière, de la Villerue, de la Touche, etc., fut décoré de l’ordre de Saint-Michel, ce qui ne peut être que sous Louis XIV, et avant la réforme de 1665. On lit dans l’arrêt de la Chambre de la réformation de la noblesse qu’il obtint des commissaires de Bretagne le 19 février 1671, qu’il portoit ses armes entourées du collier de l’ordre d’où il résulte qu’il étoit à cette époque chevalier du dit ordre de Saint-Michel. Il mourut avant l’an 1687. [Il étoit fils de François de Tremigon, chevalier, seigneur de la Riviere, et de Françoise Jamin. Ses armes comme cy devant.]

François de Trémigon épousa par contrat du 20 juin 1670 Catherine Troussier, dame de la Gabetière, fille de Sébastien, chevalier de l’ordre du roi, et de Louise de Lescu.

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènement (2 notices)

  • Arrêt de maintenue en la Chambre : jeudi 19 février 1671 (2 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 580-581 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 50 .