Famille de Quengo

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

François de Quengo, seigneur du Rochay ou du Rocher, de la Perchais, de la Noë-Trigné, de la Tronçonnais, de la Hardiais, de Vaudeguip, du Pontgamp, fut honoré de l’ordre de Saint-Michel par le roy Henry III, ce que l’on infère de deux actes, l’un du 3 mars 1581 qui ne luy donne encore que la simple qualité à d’écuyer et l’autre du 24 janvier 1585 [(titres de cette maison)] où on commence à lui trouver celle de chevalier de l’ordre du roy. Il fut chargé par le duc de Mercœur le 25 juin 1590 de faire démolir le château de Rochefort ; et reçut encore de ce prince un pareil ordre le 22 novembre 1593 pour la démolition des murs et forteresses de la ville et du château de Quintin. Il mourut en 1594 vers le mois de may. [Il étoit fils de Jean de Quengo, seigneur du Rochay et de Vaudeguip, commandant le ban et arrière-ban de l’évêché de Vannes, et de Françoise de Linières. Ses armes d’or au lyon de sable armé et langué de gueules.]

François de Quengo épousa par contrat du 2 juin 1582 Jacqueline de Bourgneuf de Cucé, fille aînée de René, premier président au parlement de Bretagne. On le trouve pour la première fois qualifié chevalier de l'ordre du roi dans un acte de 1583 (titres généalogiques de la famille de Tonquédec). Il est donc à penser que c’est pendant cette année qu’il fut admis dans l’ordre de Saint-Michel. Il assista aux États ligueurs tenus à Vannes le 21 mars 1592. L’année suivante sa maison du Rochay fut pillée par les troupes du parti royaliste qui s’emparèrent de tous ses titres.

René de Quengo, comte de Tonquedec et de la Marche à Montfort, seigneur de la châtellenie de Molac, du Rochay, de Vaudeguip, de Longaunay, de la Perchais, du Pontgamp et de Gourmené, né au mois d’octobre 1586, fut admis dans l’ordre de Saint-Michel sous Louis XIII et on le trouve en conséquence qualifié chevalier de l’ordre du roy dans 2 actes des 1er juin 1620 [(titres de messieurs de Quengo)] et 14 avril 1621. Il mourut en 1644 vers le mois de février. [Il étoit fils de François de Quengo, seigneur du Rochay, chevalier de l’ordre du roy, et de Jaqueline de Bourgneuf de Cucé. Ses armes comme cy devant.]

René de Quengo était chevalier de saint-Michel dès l’année 1612 (titres généalogiques de la famille de Tonquédec). Il épousa par contrat du 17 juillet 1616, Sylvie d’Espinay, fille de François, seigneur de Broons, chevalier de l'ordre du roi, et de Sylvie de Rohan-Guémené. Il acheta la seigneurie de Tonquédec le 16 décembre 1636 à Amaury Gouyon, marquis de la Moussaye.

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènement (2 notices)

  • Arrêt de maintenue en la Chambre : mercredi 2 janvier 1669 (2 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 103-104.
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 24.