Famille de Ploeuc

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Charles de Ploeuc, seigneur de Plœuc et du Timeur, fut admis dans l’ordre de Saint-Michel à ce qu’il paroit à l’époque de 1568 et l’on commence en effet à luy trouver la qualité de chevalier de l’ordre du roy [et de noble et puissant] dans un acte du huit octobre de cette année [(titres de la maison de Quélen de Saint-Bihy). Il étoit fils de Vincent de Ploeuc, seigneur de Ploeuc et du Timeur, et de N…. Ses armes chevronné d’hermines et de gueules de six pièces].

Charles de Plœuc, fils de Vincent et de Jeanne de Rosmadec, épousa Marie de Saint-Gouesnou.

Vincent de Ploeuc, sire de Ploeuc, du Timeur et de Breignou, est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans deux actes des 16 octobre 1580 [(Coutumier général, Paris, 1615, page 837)] et 17 septembre 1586 [(titres de messieurs de Brezal en Bretagne)]. Il fut député de la noblesse de l’évêché de Léon en 1580 aux États de Bretagne tenus pour la réformation des Coutumes de cette province. [Il étoit fils de Charles, sire de Ploeuc, chevalier de l’ordre du roy, et de Marie de Saint-Gouësnon. Ses armes comme cy devant.]

Vincent de Plœuc, reçu chevalier de Saint-Michel le 29 mai 1570 (Histoire de la maison de Ploeuc, par M. D. de Thezan) prit une part très active aux guerres de religion, dans le parti de la Ligue. Dès le commencement des troubles, Il avait quitté le château du Timeur en Cornouailles pour aller avec sa famille habiter celui du Breignou en Léon « tant pour la seureté de sa personne et de ses domestiques, que pour asister et conduire la noblesse dudict évesché aux actions de guerre que leur convenoict faire pour la déffense et conservation dudict évesché qui estoit beaucoup comandé par ceulx dudit party contraire à la Saincte Union… » (M. Anatole de Barthélémy, Documents inédits sur la Ligue en Bretagne). Tandis qu’il songeait à « adaister et conduire la noblesse », Vincent de Plœuc n’oubliait pas les intérêts du commerce et de la bourgeoisie. Nous avons relevé en effet la délibération suivante dans le Registre des procès-verbeaux de la Chambre de l’Union de Morlaix, très curieux document qui est encore inédit mais qui doit bientôt cesser de l’être, par les soins de M. Anatole de Barthélémy.
« Du 19 octobre 1589. Plus est advissé descripre à M. de Plouech pour le remercyer de sa bonne volonté qu’il a promise (aux) habitans, et le faire souvenir de la promesse qu’il a faicte de rendre le comerce et trafficq de marchandisse seurement en l’évesché de Léon ».
Vincent de Plœuc épousa 1o Guillemette de Quelen, fille de François, seigneur de Quelen, et d’Anne du Quellenec ; 2o Anne du Chastel, fille de Guillaume, seigneur de Kersimon, et d’Anne de Kerunet ; 3o Moricette de Goulaine, fille de Claude, chevalier de l'ordre du roi, et de Jeanne de Boutteville.

Nicolas de Ploeuc, seigneur de Kerharo, de Guilliguivin, de Guiliou, etc., est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans un acte original du 29 avril 1619 qui luy donne encor le titre de gentilhomme ordinaire de sa compagnie que l’on croit devoir interpréter par celui de l’un des 100 gentilshommes ordinaires de la Maison de Sa Majesté qui en effet étoit une compagnie militaire [(original, titres de messieurs de Tréourret en Bretagne). Il étoit fils de Pierre de Ploeuc, seigneur de Brignon, et d’Anne de Tyvarlan. Ses armes chevronné d’hermines et de gueules de 6 pièces].

Nicolas de Plœuc épousa Christophlette, dite Suzanne, de Courtarvel, fille de Charles, chevalier de l’ordre du roi, et de Guionne de Trémigon.

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènements (3 notices)

  • Comparution : dimanche 8 mars 1671 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 516, p. 470 .
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : lundi 23 mars 1671 (3 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 604 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 42 .
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 516, p. 470 .