Famille du Pé

Variantes : Dupé

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Pierre du Pé, seigneur et baron de Tannerre et de Caumont, gentilhomme ordinaire de la chambre du roy, fut admis dans l’ordre de Saint-Michel en 1570, dans l’intervalle du mois de mars au mois de juillet, ce que l’on infère de ce que dans un certificat du 14 mars que luy donna le duc de Rouannois qui s’y qualifie chevalier de l’ordre du roy, il ne donne au baron de Tannerre que la qualité d’écuyer, et que dans un aveu, qu’on luy rendit le 9 juillet suivant, le même baron commence à prendre la qualité de chevalier de l’ordre du roy qu’on luy trouve continuellement depuis cette époque, dans trois actes, entre autres, des 15 décembre 1574, 28 juin 1575 et 2 août 1577 [(titres de cette maison)], ce dernier postérieur à sa mort. Il servoit dès l’an 1549 dans la compagnie des 100 gentilhomme de la maison du roy Henri II, où il étoit encore sous Charles IX, en 1570. Mais ce monarque le fit ensuite gentilhomme ordinaire de sa chambre[1]. [Il étoit fils de Jean du Pé, seigneur et baron de Tannerre et de Châtillon, et d’Antoinette de Thoiny. Ses armes de gueules à 3 lyons d’argent, langués, onglés et couronnés d’or, et posé 2 et 1.]

Pierre du Pé épousa 1o le 26 juin 1541 Jeanne d’Arpajon, fille de Jean, baron d’Arpajon, et d’Anne, fille de Louis, bâtard de Bourbon, comte de Roussillon, amiral de France ; 2o le 15 décembre 1574, Melchiore de la Chastre, fille de Joachim de la Chastre et de Françoise Foucher.

Edme du Pé, seigneur et baron de Tannerre, de Louësme, de la Bruyère, de la Chartre-sur-Loire, des Arcis, etc., capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances du roy, [grand] bailli et gouverneur d’Auxerre, de l’Auxerrois et du comté de Gien, fut honoré de l’ordre de Saint-Michel sous Henri III ou Henry IV. On le trouve rappelé avec la qualité de chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 18 août 1596 postérieur à sa mort [(titres de cette famille)]. Le roy Henry le Grand le nomma le 4 avril 1562 commandant dans les provinces de Bourgogne et de l’Orléanois, en considération de son mérite et des services importants qu’il avoit rendus à ce monarque dans ses guerres, et mourut au mois d’avril 1594. [Il étoit fils d’Hervé du Pé, seigneur de la Bruyère, et de Claude Stuart. Ses armes de gueules à 3 lyons d’argent armés, langués et couronnés d’or, et posés 2 et 1.]

Edme du Pé épousa le 20 décembre 1580 Madeleine d’Orléans, fille de Jean, chevalier de l'ordre du roi.

[René du Pé, seigneur du Pé et d’Orvault, etc., capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances du roy, gouverneur de Guerrande et du Croisic, commandant du ban et arriere ban de Nantes en 1573, fut aussy (d’après des Mémoires) décoré de cet ordre. Il étoit fils de Claude du Pé, seigneur du Pé et d’Orvault, et de Françoise Pastourel.]

René du Pé, seigneur du Perray et du Plessis-Joué, épousa Nicole Roussel, dame de la Galmelière, du Val et d’Auvrené, fille de Jean, et d’Anne Cybouault. Il joua un rôle pendant les guerres de religion dans le parti de la Ligue ; assista aux États ligueurs tenus à Nantes en 1591, et fit partie avec les seigneurs de Rosampoul, d’Olivet et de la Roberie, de la députation qui fut nommée le 10 avril de cette même année par les États ligueurs de Nantes pour aller demander aux États généraux le maintien de la religion catholique, apostolique et romaine. Il est qualifié capitaine des ville et château de Guérande sous l’autorité du duc de Mercœur dans un contrat d’acquisition de terres et droits seigneuriaux passé par lui en 1597 (Archives de la Loire-Inférieure, E 469).

Claude du Pé, seigneur du Pé, d’Orvault, de la Rivière-Péan, de la Gâcherie, de Maupiron, du Val, de la Galmelière et de Saint-Mars, etc., lieutenant de la vennerie du roy, gouverneur de Guerrande et du Croisic par provisions du 25 septembre 1609, et gentilhomme ordinaire de la chambre du roy par lettres du 1er mars 1611, fut décoré de l’ordre de Saint-Michel sous Louis XIII, et on le trouve qualifié chevalier de l’ordre du roy dans l’Histoire généalogique de la maison de Budes par l’abbé Le Laboureur imprimée à Paris en 1636, page 120, ainsi que dans les manuscrits [de Monsieur d’Hozier,] juge d’armes de France, sur cette famille. [Il étoit fils de René du Pé, seigneur du Pé, chevaleir de l’ordre du roy, et de Nicolle RousseL. Ses armes comme cy devant.]

Claude du Pé épousa le 24 mars 1599 Marquise Le Porc de la Porte, dame de Saint-Mars-la-Jaille, fille de Jacques et de Louise de Maillé. Le duc de Mercœur signa à son contrat.

Notes

  1. Pierre et Edme, qui suit, sont issus d’une branche devenue bourguignonne de cette famille d’origine bretonne.
Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènements (3 notices)

  • Comparution : mercredi 19 septembre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 178-178v .
  • Comparution : mardi 4 décembre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 178-178v .
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : lundi 17 décembre 1668 (3 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 95 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 41 .
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms510, folios 178-178v .