Famille de Chevigné

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Christophle de Chévigné, seigneur de la Sicaudaye, est qualifié chevalier de l’ordre du roy dans un acte du 23 janvier 1596 [(titres de cette famille). Il étoit fils d’Arths de Chévigné, seigneur de la Sicaudaye, et de Marie de la Touche. Ses armes de gueules à 4 fuzées d’or rangées en fasce ayant à chaque pointe haut et bas un bezan d’or].

Christophe de Chevigné, seigneur de la Sicaudaye, d’Anetz, de Savenière et du Vigneu, assista à la bataille de Montcontour, et fut nommé chevalier de Saint-Michel le 14 mars 1570. Il avait épousé avant 1552 Claude Le Bouteiller, fille de Claude et de Françoise Duheaulme.

Artus de Chévigné, seigneur de la Sicaudaye et d’Annets, gentilhomme ordinaire de la chambre du roy, nommé chevalier de Saint-Michel le 23 mars 1623, fut reçu par le duc de Chevreuse, chevalier des ordres du roy [(manuscrit de monsieur de Gaignières sur cet ordre, bibliothèque du roy). Il étoit fils de Christophle de Chevigné, seigneur de la Sicaudaye, chevalier de l’ordre du roy, et de Claude Le Bouteiller. Ses armes comme cy devant].

Nous croyons que Gaignières et d’Hozier après lui ont commis une erreur en désignant Arthur de Chevigné comme chevalier de l'ordre du roi. D’après un mémoire généalogique composé sur les titres de MM. de Chevigné (Blancs-Manteaux) et suivant le Nobiliaire de Saint-Allais, c’est Pierre, fils aîné d’Arthur, et non ce dernier, qui reçut le collier de Saint-Michel en 1623. Arthur de Chevigné épousa Alienor Gautier. M. de Saint-Allais (tome VII) fixe pour leur mariage la date de 1594 ; mais un acte aux archives de la Loire-Inférieure (E 1362) où ils figurent ensemble prouve qu’ils étaient mariés dès l’année 1585 : Arthur de Chevigné et Alienor Gautier, seigneur et dame de Kerfur et de la Motte-Almand. Cette date de 2585 à laquelle Arthur de Chevigné avait déjà épousé Alienor Gauthier écarte absolument l’opinion de M. Bizeul qui, dans la Biographie Bretonne, a attribué au même Arthur l’honneur d’avoir reçu à la Sicaudaye vers 1588 Henri IV, lorsqu’il était encore roi de Navarre. Le seigneur de la Sicaudaye répondit en effet aux interrogations de son illustre interlocuteur que, revenu depuis peu d’Italie, il n’avait pus encore eu le temps de songer au mariage, bien qu’on lui eût offert des partis avantageux. Il est également impossible de voir en ce jeune gentilhomme Pierre de Chevigné, fils d’Arthur, et chevalier de l'Ordre, qui ne contracta mariage que 23 ans après, le 15 février 1611, avec Jeanne de la Touche-Limousinière. L’opinion la plus vraisemblable nous semble celle de M. de Saint-Allais. Cet auteur a pensé que le jeune seigneur qui offrit l’hospitalité au roi de Navarre était René, fils de Christophe, frère cadet d’Arthur, dont le mariage, peut-être, fut ajourné par la guerre civile, et qui en janvier 1595 épousa Guyonne de la Boucherie, fille de Roland, chevalier de l’ordre, et de Guyonne du Bois-Chollet. En causant avec le roi, il eut occasion de lui apprendre que son père venait de se retirer du service, où il avait passé une grande partie de sa vie. Ces paroles conviennent parfaitement à Christophe qui avait pris part aux guerres de son temps, qui avait combattu à Montcontour, qui avait reçu l’Ordre de Saint-Michel comme récompense de sa valeur militaire, et qui vivait encore en 1595.

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènements (3 notices)

  • Comparution : lundi 1 octobre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folio 120 .
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : mercredi 5 décembre 1668 (3 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 76 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 17 .
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folio 120 .