Famille Charette

Variantes : Charette (de)

Extrait

Chevaliers de Saint-Michel

Julien Charette, seigneur d’Ardennes, nommé chevalier de l’ordre de Saint-Michel le 26 décembre 1645, fut reçu le 5 décembre 1646 par le duc de Brissac, chevalier des ordres du roy [(titres de cette famille). On ignore sa filiation. Ses armes d’argent au lyon de sable armé et langué de gueules, accompagné de 3 aiglettes de sable membrées et béquées de gueules, posées deux en chef et une en pointe].

Nous croyons volontiers qu’il y eut deux membres de la famille Charette portant le prénom de Julien qui furent décorés de l’ordre de Saint-Michel. M. Borel d’Hauterive, en effet, dans l’Annuaire de la Noblesse (1851), parle de Julien Charette, seigneur de Couëron et sénéchal de Nantes, qui fut très dévoué au parti du roi pendant la Ligue. L’insurrection ayant triomphé à Nantes, Julien Charette qui avait fait tous ses efforts pour l’empêcher, « fut condamné à mort et exécuté en effigie le 20 mars 1590. Retiré en son château de Couëron, il y fut assiégé ; obligé de capituler, il s’exila à Rennes. Henri IV ne crut pouvoir mieux récompenser sa noble conduite qu’en lui donnant le grand cordon de son Ordre ». Il est évident que ces détails ne peuvent se rapporter à Julien Charette, auquel d’Hosier a consacré une notice, et qui ne reçut le collier de Saint-Michel qu’en 1646. Certains renseignements puisés dans les Archives de la Loire-inférieur et dans le Dictionnaire des terres du Comté Nantais de M. de Cornulier nous confirment dans la pensée qu’il y eut deux personnages du même nom. Julien Charette, seigneur d’Ardennes, achète la seigneurie de Beaulieu ou Couëron en 1582 à Gui de Laval, marquis de Nesle. Il est certain que ce n’est pas le même que nous retrouvons, sous le même nom, la revendant 78 ans plus tard en 1660 à Gabriel de Trevellec, seigneur de Penhouet. Nous ne savons auquel des deux il convient d’attribuer les indications suivantes (Inventaire des Archives de la Loire-lnférieure). Julien Charette, seigneur d’Ardennes, également seigneur de Guémené (B 356), de Couëron, de Sesmaisons et de la Boullaie, d’après un aveu que lui rendit entre 1576 et 1643 Nicolas Guérin, recteur de Sautron, pour une pièce de vigne blanche dépendant du temporel de sa cure (E 459).

Cet extrait est long, cliquez ici pour tout afficher...

Réformation de la noblesse (1668-1671)

Evènements (3 notices)

  • Comparution : vendredi 28 septembre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folios 110v-111v .
  • Comparution : vendredi 5 octobre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folios 110v-111v .
  • Comparution : lundi 5 novembre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folios 110v-111v .
  • Comparution : samedi 1 décembre 1668 (1 notice).
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folios 110v-111v .
  • Arrêt de maintenue en la Chambre : vendredi 7 décembre 1668 (3 notices).
    • Archives départementales du Morbihan, 1 J 1003, "Livre du Botcol", p. 79 .
    • Archives départementales du Finistère, 32 J 2, "Livre de Kerézellec", p. 16 .
    • Bibliothèque de Rennes Métropole, Ms 510-515, Ms 510, folios 110v-111v .