Répertoire
breton
Guy Le Borgne, 1667


page 52

Coetanfao1, comté : d’azur à une fleur de lys d’or accostée en pointe de deux macles de mesme, maintenant escartelé de Kergournadech : c’est une des signalées maisons de Vennes, dont un seigneur acquist dans Rome la réputation du plus vaillant et adroit homme de son siècle, du temps que cette ville estoit tenue pour la première école du monde, et l’académie la plus florissante de l’Europe.
Coetanfroter en Lanmeur, pour armes plus récentes Quintin Kerozerch, et Coëtamour idem.
Coetangars2 en Ploëdeveze évesché de Léon, comté ; maintenant du Chastel idem. Pour armes antiques voyez Cosquer-Coëtangars.
Coetanlem alias audit lieu3 en Cornouaille, Rodalvez4 près Lesneven évesché de Léon, Keraudy en Plouezoch évesché de Tréguier, Keravel près Saint Paul, et autres : portoit d’argent à une fleur de lys de sable, surmontée d’une chouette de mesme, becquée et membrée de gueulle, et pour pour devise, Germinavit ficut Lilium.
Coetanroux5 lez Lannion évesché de Tréguier : de gueulle à une fasce d’argent accompagnée de 6 macles de mesme, 3 en chef et 3 en poiute6, 2 et 1.
Coetanscours en Plourin, comté : d’argent au chef endanché de gueulle, à cinq pointes, avec cette devise, ha galon vat, c’est à dire, de grand cœur. Il est conseiller en ce Parlement.
Coetarmoal7 autrement dit la Roche, alias comté depuis érigé en titre de marquisat, dès l’an 1576 vérifié en la cour de Parlement en octobre en la mesme année, en faveur de messire Troilus du Mescouëz, seigneur de Coëtremoal, la Roche Laz, etc, premier gouverneur des ville et chasteau de Morlaix, qui portoit d’azur à une main gantée d’argent, soustenent un espervier de mesme, ayant les longes et sonnettes d’or. Cette maison est depuis tombée en quenouille, et porte maintenant le surnom de Kernezne.

  • 1. Séglien, M.
  • 2. Coët-ar-Gars, Plouzévédé, F.
  • 3. Probablement en Plouezoch, F.
  • 4. Plouider, F.
  • 5. Coat ar Roux, Plounérin, CA.
  • 6. Lire pointe.
  • 7. Plouzévédé, F.