Répertoire
breton
Guy Le Borgne, 1667


page 255

Rosmadec, alias baronnie, depuis érigé en titre de marquisat au mois d'aoust 1608 vérifié en Parlement et en la chambre des Comtes de cette province en juillet 1609 en faveur de Sébastien sire de Rosmadec, chevalier, baron de Molac, Tyvarlen, Rostrenan, etc, gouverneur de la ville de Dinan, qui portoit écartelé : au premier palé d'argent et d'azur de six pièces, qui est Rosmadec ; au 2 de gueulle à une fasce d'hermines, qui est la Chapelle ; au 3 de gueulle à neuf macles d'argent 3, 3 et 3, qui est Molac ; au 4 d'azur à un lion d'argent, qui est PonteCroix, sur le tout d'azur au chasteau d'or, qui est Tyvarlen, et pour devise en bon espoir. Les histoires font une mention si honorable de cette maison qu'on peut à bon droit la passer pour une des plus remarquables de la province, puisque ses aliances vont jusqu'à la royalle maison de Bourbon, de Luxembourg, celle de Léon, la Trimoüille, Montmorency, et autres, et se peut vanter aussi d'avoir produit des chambellans de nos ducs, plusieurs capitaines et gouverneurs de places fortes, mesme un seigneur qui pour ses signalez services fut désigné pour avoir le bâton de mareschal de France et nommé du roy pour estre chevalier de l'ordre du Saint-Esprit, si la mort n'eust pas triomphé de luy avant le temps. Le seigneur à présent de cette maison est gouverneur pour le roy des ville, chasteau et évesché de Nantes.
Rosmadec Gouarlot1, vicomte, porte d'or à trois jumelles de gueulle, et pour devise uno anulso non defficit alter.
Rosmarrec : fasces ondées d'argent et de gueulle de six pièces, à une bande componée d'argent et d'azur sur le tout, au haut de laquelle il y a un écu d'argent chargé d'un baston de gueulle brochant aussi sur le tout.

  • 1. Rosporden, F.